Menu
AccueilApprendre le BIMLeçon 08: Comprendre les Phases BIM

Leçon 08: Comprendre les Phases BIM

Beaucoup de discussions dans l’industrie finissent par aboutir sur les livrables de grande envergure du BIM: collaboration sans heurt, séquençage de construction, bases de données partageables et conception collaborative et intégrée. Bien que tous ces livrables soient envisageables et de plus en plus accessibles au moment de rédiger cette leçon, il est tout de même important de bien comprendre la route qui vous attend vers le déploiement BIM. Cette compréhension va vous aider à vous concentrer sur les tâches actuelles, à mieux attribuer les ressources et à vous préparer pour le futur, version BIM.  


Cette leçon est également disponible dans d'autres langues. veuillez vous rendre sur http://www.bimthinkspace.com/translations.html afin de consulter la liste des épisodes disponibles dans une langue.

La version française continue ci-dessous. 


La leçon précédente a décrit la première dimension de la Structure BIM – l’axe horizontal qui représente les acteurs et les livrables de l’industrie AEC. Il est maintenant temps d’introduire la deuxième dimension – l’axe vertical de l’adoption BIM. Cette leçon a pour but d’identifier les étapes ou Phases du déploiement par lesquelles les acteurs de la Construction devront obligatoirement passer sur leur route vers une conception collaborative et intégrée. Il y a trois Phases :

BIM Phase 1: modélisation basée objets

BIM Phase 2: collaboration basée modèle

BIM Phase 3 : intégration basée réseau

Notez que chacune de ces phases est divisée en étapes séquentielles. Ce qui différencie les Phases des Etapes est que les Phases BIM sont des changements transformationnels ou radicaux alors que les Etapes BIM sont des changements incrémentaux situés à l’intérieur des Phases. Dans cette leçon, nous allons concentrer notre attention sur l’identification des phases transformationnelles dans les Champs BIM. Nous allons faire cela après avoir brièvement décrit le statut pré-BIM qui prévaut dans l’industrie de la Construction.

Le statut Pré-BIM:

Du côté Stratégie, le statut pré-BIM est caractérisé par des relations de type confrontation en raison des accords contractuels qui encouragent le report des risques et les interactions exagérées. Coté Processus, il y une énorme dépendance envers les documents 2D, pour en fait décrire une réalité qui elle est en 3D, avec tous les problèmes que cela comporte. La communication entre les différents acteurs est tout sauf adéquate et les équipes de projet se démantèlent une fois que les projets touchent à leur fin. Les investissements en technologie sont faibles et les échanges de données souffrent du cruel manque d’interopérabilité entre les différentes applications…cela ne peut certainement plus durer!

Migration de la 2D vers la 3D…

BIM Phase 1 : Après avoir été entièrement dépendantes des dessins à la main, de la CAO et des visualisations 3D, un nombre croissant d’entreprises se décident à franchir le vide de l’innovation et investissent dans des applications BIM basées objets (Figure 8.1)

Figure 8.1: Traverser le vide par Geoffrey Moore

Ces entreprises commencent rapidement à générer des documents 2D coordonnés et des visualisations 3D directement extraits du modèle BIM, toutefois le modèle riche en informations lui-même n’est pas partagé avec les autres disciplines. Les vues en 3D et les modèles “légers” (qui peuvent inclure des métadonnées objets mais pas de paramètres actifs – fichiers DWF, NWD, 3D PDF, KML entre autres) deviennent les nouvelles phrases d’un langage de communication modernisé. Durant leur adoption du BIM, ces entreprises subissent des changements de processus mineurs tout en commençant à générer de multiples vues 3D, quantités, spécifications, simulations et autres livrables à partir du modèle riche en sémantique. Comme le modèle BIM concerne une seule discipline et que les livrables sont encore et toujours des documents CAO, les relations contractuels et les problèmes de responsabilité persistent…mais pas pour longtemps.  

De la modélisation à la collaboration…

BIM Phase 2 : Deux disciplines, chacune possédant un modèle riche en sémantique, décident de collaborer. Elles échangent et partagent des modèles/bases de données qui peut-être ne contiennent pas de géométrie (pensez aux tableaux de Gantt, bases de données environnementales et de patrimoine comme exemple de bases de données partageables). Les deux entreprises peuvent générer conjointement une base de données (par exemple avec les worksets ou sous-projets d’Autodesk® Revit®), lier deux formats propriétaires (par exemple lier Digital Project® à une base de données Primavera®) ou échanger des formats de fichiers non propriétaires (par exemple IFC, CIS2 ou SDNF). Cette interopération leur permet de réaliser des études 4D, des détections de conflit interdisciplinaires et de générer un nombre impressionnant de livrables basés sur des analyses. C’est ici que les relations contractuelles traditionnelles, les modèles de risques et les processus essayé-testé commencent à trouver leur limite et – en l’absence de claires directives – naissent des solutions imaginatives.

De la collaboration à l’intégration…

BIM Phase 3 : L’accomplissement de cette phase est l’aboutissement de tous les rêves de productivité et des philosophies BIM. A ce stade, les phases du cycle de vie des projets se dissolvent substantiellement et les acteurs interagissent en temps réel afin de générer les réels avantages des flux de travail virtuels. A ce stade, les technologies existantes, en constante amélioration, jouent un rôle de premier plan et un jeu de technologies en particulier joue un rôle décisif: le serveur de modèle, la reproduction ou les autres solutions de fédération de modèles sont de plus en plus disponibles. Ces technologies basées réseaux stockent, partagent et contrôlent les apports et les exports des participants au projet. C’est ici que les politiques contractuelles et processus actuels perdent leur synchronisation avec les possibilités technologiques. Bien sûr qu’avec le temps, les processus vont évoluer et les polices seront développées afin de permettre l’utilisation de tout le potentiel des modèles riches en sémantique et des bases de données externes de référence…il se peut que ce soit une longue route.

La chose intéressante à propos de ces Phases est que l’infrastructure technologique nécessaire existe actuellement ou est en cours de développement. Que nous parlions de logiciels, ordinateur ou réseaux, ils apparaissent et se développent très rapidement. Les processus (bien qu’expérimentaux) commencent à suivre car des entreprises innovantes s’allient de plus en plus et repoussent les limites. Toutefois, les grands absents sont encore les acteurs de la Stratégie (se référer à la classification de la leçon 07), qui sont plus lents à réagir et à générer les directives, règlements, protections des responsabilités et programmes éducationnels nécessaires pour assurer une progression systématique. 

En résumé

Alors que la Phase 1 a besoin uniquement d’un logiciel BIM et d’un champion, que la Phase 2 a besoin de deux acteurs qui désirent collaborer, la phase 3 nécessite bien plus que cela. La collaboration intégrée aura besoin d’une compréhension systématique supportée par une consolidation méthodique de toutes les technologies, processus et stratégies concernés. C’est peut-être une longue route qui nous attend, mais c’est sûrement la route panoramique!  

Figure 8.2: Phases BIM, une vue condensée (cliquez sur l'image pour télécharger une image agrandie)

La prochaine leçon va traiter des Etapes BIM

Leçon 09: Etapes BIM

 

Traduit par Patrick Riedo

Publié le 15/11/2015

L'Episode original en anglais, intitulé "Understanding BIM Stages", est disponible sur le site de BIM ThinkSpace http://www.bimthinkspace.com/2008/02/the-bim-episode.html

 

 

 

 

Aller au haut