Menu
AccueilApprendre le BIMLeçon 10: Les effets du BIM sur les phases du cycle de vie d'un projet

Leçon 10: Les effets du BIM sur les phases du cycle de vie d'un projet

Un projet de construction passe par plusieurs phases depuis le lancement du projet jusqu’à la démolition de l’ouvrage. Ces phases sont habituellement nommées les phases du cycle de vie d’un projet et incluent les activités pré-construction comme la planification, l’estimation des coûts ainsi que les activités post-construction comme l’occupation et l’entretien de l’ouvrage. Les phases du cycle de vie peuvent être délimitées de plusieurs façons, mais j’ai toutefois adopté la subdivision simplifiée ci-dessous :


Cette leçon est également disponible dans d'autres langues. veuillez vous rendre sur http://www.bimthinkspace.com/translations.html afin de consulter la liste des épisodes disponibles dans une langue.

La version française continue ci-dessous. 


Les projets de construction passent par trois phases de cycle de vie majeures: Conception/Design (D), Construction (C) et Opérations (O). Ces phases sont également subdivisées en sous-phases qui sont ensuite elles-mêmes subdivisées en activités, sous-activités et tâches. 

Phase Conception/Design

Phase Construction

Phase Opérations

 D1: conceptualisation, planification et estimation des coûts  C1: planification construction et détail de construction
O1: occupation et opérations
 D2: conception architecturale, structurelle et systèmes  C2: construction, fabrication et approvisionnement O2: gestion du patrimoine et entretien ouvrage
 D3: analyses, détails, coordination et spécification  C3: mise en service, tel que construit et remise de l’ouvrage O3: mise hors service et changements d’affectation majeurs

Table 1: Phases du cycle de vie d’un projet et sous-phases

Phases et sous-phases du cycle de vie d’un projet

Comme exemple de subdivisions supplémentaires, la phase Conception/Design (D) inclut les sous-phases conception Architecturale, Structurelle et des Systèmes (D1), qui comprennent une activité Conception Architecturale (D1.1) qui inclut une sous-activité Conceptualisation (D1.1a) qui finalement comprend une tâche de Modélisation 3D. L’utilité de toutes ces divisions n’est pas évidente dans cette leçon, rappelez-vous simplement que le déploiement du BIM va affecter les projets de construction au niveau des Phases et des Tâches et tout ce qui se trouvent entre deux. Pour le moment nous allons nous concentrer sur les effets du BIM sur les Phases et nous discuterons les effets du BIM sur les subdivisions du cycle de vie plus tard.

BIM Phase 1: Modélisation basée Objets

Comme rappel, la mise en place du BIM débute avec le déploiement d’un logiciel paramétrique 3D basé objets similaire à ArchiCAD®, Revit®, Digital Project® et Tekla®. Lors de Phase 1, les utilisateurs génèrent des modèles pour une discipline unique que ce soit pour la conception/design (D), construction (C) ou opérations (O) – les trois Phases du cycle de vie d’un projet. Ces modèles – comme par exemple les modèles de conception architecturale (D) ou de fabrications de conduites (C) – sont premièrement utilisés pour automatiser la production et la coordination de documents 2D et de visualisations 3D. Les autres livrables des modèles de la Phase 1 comprennent des données basiques d’exportation (par exemple : nomenclature de portes, quantités de béton, coûts, etc…) et des modèles 3D allégés (par exemple. DWF 3D, PDF 3D, NWD, etc…) qui n’ont pas d’attribut paramétrique modifiable. Toutefois, la nature sémantique des modèles basées objets et leur « demande » pour une résolution détaillée précoce de la conception et la construction encourage l’accélération des Phases de cycle de vie d’un projet. (Fig.1)  

Fig. 1. Phases du cycle de vie d’un projet durant la Phases BIM 1 – modèle linéaire

La Figure 1 ci-dessus décrit comment la modélisation basée objets encourage l’accélération du cycle de vie : lorsqu’un projet est exécuté par phase et que les activités de conception et de construction se chevauchent afin de gagner du temps. Après avoir achevé la maturité dans la Phase BIM 1, les acteurs BIM vont se rendre compte des avantages à rencontrer les autres acteurs de la conception et de la construction avec des capacités de modélisation similaires. Cette reconnaissance et les actions qui vont s’en suivre vont les conduire à la Phase BIM 2, la collaboration basée modèle.

BIM Phase 2: Collaboration basée modèle

Ayant développé une expérience dans la modélisation pour une discipline unique lors du déploiement de la Phase BIM 1, les acteurs de la Phase BIM 2 collaborent activement avec les acteurs des autres disciplines. Cela peut se produire de plusieurs façons, du point de vue technologique, selon la sélection des logiciels BIM de chaque acteur. La collaboration basée modèle peut se produire à l’intérieur d’une phase ou entre deux phases du cycle de vie d’un projet. Un exemple de cela est l’échange de modèles architecturaux et structurels (DD), l’échange Conception-Construction de modèles structuraux et de fabrications (DC) et l’échange Conception-Opérations de modèles architecturaux et de gestion du patrimoine (DO). La maturité BIM Phase 2 modifie la granulométrie de la modélisation effectuée à chaque phase du cycle de vie du projet car des modèles de construction très détaillés sont produits et remplacent (partiellement ou entièrement) les modèles de conception moins détaillés (Fig. 2).

Fig. 2. Phases du cycle de vie d’un projet durant la Phases BIM 2 – modèle linéaire

La figure 2 ci-dessus décrit la collaboration basée modèle comme un facteur de l’instigation de l’accélération et du changement relatif de l’intensité de la modélisation durant chaque phase du cycle de vie. Le chevauchement présenté dépend des acteurs de la construction fournissant de plus en plus des services de conception dans leur offre durant la Phase 2 et des acteurs de la conception fournissant de plus en plus d’informations de construction et de fourniture dans leurs modèles de conception. Aussi, des changements dans la richesse sémantique au travers des phases du cycle de vie se produisent car les modèles détaillés de construction et de fabrication (par exemple : acier et conduites) remplacent partiellement les modèles structurels et mécaniques précédents.

BIM Phase 3: Intégration basée réseau

Dans cette phase les modèles intégrés sémantiquement riches sont créés, partagés et maintenus en collaboration et ce dans toutes les phases du cycle de vie du projet. Cette intégration peut être atteinte grâce aux technologies de serveur modèle (en utilisant des formats propriétaires, open ou non propriétaires), des bases de données uniques / intégrées / distribuées / fédérées et/ou des solutions SaaS (Software as a Service). Du point de vue processus, des échanges synchrones de modèles et de données basées sur des documents ont pour conséquence un chevauchement extensif des phases du cycle de vie, qui finissent par former un processus sans phase.

Fig. 3. Phases du cycle de vie d’un projet durant la Phases BIM 3 – modèle linéaire

La Figure 3 ci-dessus décrit comment l’intégration basée réseau a pour conséquence la construction simultanée : un terme utilisé lorsque toutes les activités du projet sont intégrées et tous les aspects de la conception, construction, opérations sont planifiées simultanément afin de maximiser la valeur des fonctions objectives tout en optimisant la constructibilité, l’opérabilité et la sécurité.

En résumé, la modélisation basée objet va tout d’abord rendre plus floues les lignes séparant les différentes phases du cycle de vie d’un projet. A mesure que la collaboration basée modèle s’intensifie, les acteurs commencent à se rendre dans des territoires occupés par d’autres. Finalement, lorsque l’intégration basée réseau devient la norme, la conception, la construction et l’opération se chevauchent de manière extensive, voir totalement.

Note sur les termes utilisés dans les figures

Un échange de données BIM est quand un acteur BIM exporte ou importe des données qui ne sont ni structurées ni calculables. Un exemple typique de ce type d’échange est l’exportation de dessins CAO 2D à partir de modèles 3D basés objet débouchant sur une perte significative de géométrie et de données sémantiques.

Un échange de données collaboratif (ou échange interopérable) est quand un acteur BIM exporte ou importe des données qui sont structurées et calculables par une autre application. Ceci assume une interopérabilité adéquate entre les systèmes de l’expéditeur et du receveur. .

 

La prochaine leçon va traiter de la différence entre la capacité BIM et la maturité BIM

Leçon 11: Différence entre la capacité BIM et la maturité BIM

 

Traduit par Patrick Riedo

Publié le 13/12/2015

L'Episode original en anglais, intitulé "Effect of BIM on project lifecycle phases", est disponible sur le site de BIM ThinkSpace http://www.bimthinkspace.com/2008/11/effects-of-bim-on-project-lifecycle-phases.html

 

 

 

Aller au haut