Menu
AccueilApprendre le BIMLeçon 11: La différence entre la Capacité BIM et la Maturité BIM

Leçon 11: La différence entre la Capacité BIM et la Maturité BIM

L’histoire

Commençons tout d’abord par une courte histoire sur deux organisations de l’industrie de la construction qui décidèrent d’adopter le BIM. Les deux organisations sont de taille moyenne, opérant dans le même secteur et avec le même mélange de disciplines. Les deux ont été capables de prendre en charge de gros projets d’une valeur excédant les 200 millions d’Euros dans le secteur de la santé. Toutefois, c’est ici que les similitudes s’arrêtent:


Cette leçon est également disponible dans d'autres langues. veuillez vous rendre sur http://www.bimthinkspace.com/translations.html afin de consulter la liste des épisodes disponibles dans une langue.

La version française continue ci-dessous. 


L’entreprise Jaune décida d’investir beaucoup d’énergie et un montant d’argent conséquent dans l’acquisition d’un logiciel BIM (disons Revit®, Tekla® ou Vico®). Cette décision est intervenue après que des employé(e)s enthousiastes et doué(e)s en technologie ont convaincu avec succès la direction d’essayer le BIM. Ces Champions ont alors organisé et suivi les formations nécessaires, recommandées par leur revendeur de logiciels, et ont complété leur apprentissage au travers de nombreux forums spécialisés. Après quelques mois, quelques revers et un ou deux projets pilotes réussis, ce groupe d’individus –considérés par certains de leurs collègues comme des héros et par d’autres comme des accros de l’ordinateur un peu fous – sont prêts à mettre en place ce qu’ils ont appris dans leur entreprise.  

Les nouveaux composants BIM ont été générés en même temps que les projets et de nouveaux standards/processus commencent peu à peu à prendre la place des pratiques CAO courantes. La direction, maintenant impatiente de tester le potentiel commercial des nouveaux livrables, demande à son département marketing d’injecter des images de modèles BIM sur le site Internet de l’entreprise, et d’informer de suite les clients potentiels de leurs nouvelles habilités. 

L’entreprise Bleue a investi du temps et de l’énergie en faisant des recherches, en développant et ensuite graduellement mettant en place une stratégie BIM d’entreprise, des plans de formations sur mesure, des standards de modélisation et des protocoles de flux de travail. De l’aide interne et externe a été demandée afin de communiquer, former et éduquer les employé(e)s à propos des technologies et processus BIM. La direction, après avoir dirigée la mise en place du BIM depuis le début, a réussi à convaincre et rendre enthousiastes les employé(e)s, les encourageant à développer les produits et processus BIM. 

L’entreprise a conduit des évaluations internes afin de s’assurer que leur productivité BIM est stable et qu’elle puisse uniformément livrer des modèles et des dessins de grande qualité. Convaincue que le BIM est la seule façon efficace de fournir ses services, la direction a permis à son équipe marketing d’injecter des images de modèles BIM sur le site Internet de l’entreprise, et d’informer de suite les clients potentiels de leurs nouvelles habilités. 

Fin de la courte histoire…

D’un point de vue externe (un client par exemple), les deux organisations peuvent paraître qualifiées de la même façon, c'est-à-dire à même de livrer les promesses du BIM…Mais elles ne sont pas qualifiées de la même manière – de loin pas. Ces deux organisations mettent en évidence un sérieux problème: la différence entre BIM Capacité – l’aptitude à générer des livrables et services BIM, de la maturité BIM – soit l’étendue, la profondeur, la qualité, le caractère prévisible et la répétition de ces livrables et services BIM.

Regardons de façon différente les deux entreprises ci-dessus en utilisant cette fois d’autre filtres, ou moyen de comparaison : 

 

#

Entreprise Jaune

Entreprise Bleue

1

Utilise un logiciel basé-objets

Utilise également un logiciel basé-objets

2

Est capable de collaborer à l’interne en utilisant des modèles basés-objets multidisciplinaires

Comme à gauche...

3

Est capable de délivrer au moins un projet de construction d’une valeur supérieure à 200m€

Comme à gauche...

4

A de l’expérience dans le secteur de la Santé

Comme à gauche...

5

...

...

Conclusion hâtive: Les entreprises Jaune et Bleue ont les mêmes capacités

BIM Table 1. Comparaison entre les deux entreprises en utilisant un filtre capacité BIM  

 

#

Entreprise Jaune

Entreprise Bleue

1

Approche initiale BIM de bas en haut

Approche initiale BIM de haut en bas

2

Mise en place dirigée par un champion

Mise en place dirigée par la direction

3

Aucune évidence de stratégie BIM globale

Une stratégie globale précède la mise en place

4

Aucune évidence de de communication interne sur les efforts de mise en place

Evidences de communication interne dans les efforts de mise en place

5

Les standards ont été appris, développés et améliorés en cours de route

Les standards et flux de travail étaient prêts avant le déploiement généralisé

6

Evidences de résistance au changement (cynisme)

Evidences d’enthousiasme généralisé

7

Aucune évidence d’évaluation de compétence/savoir

Evidences d’évaluation de compétence/savoir

Conclusion hâtive: L’entreprise Bleue a une maturité BIM plus élevée que l’entreprise Jaune (cette conclusion sera expliquée plus en détail dans les leçons suivantes)

Table 2. Comparaison entre les deux entreprises en utilisant un filtre maturité BIM  

 

La capacité, ou aptitude, est une notion différente de la maturité…Je vais rapidement développer un peu plus la capacité BIM avant de passer directement au sujet plus complexe de la maturité BIM :  

Capacité BIM, pour rappel

Comme exploré dans la leçon 08, trois Phases de capacité sont nécessaires pour passer du statut pré-BIM au statut IPD ou Conception Intégrée. Ces Phases représentent des changements révolutionnaires (par opposition aux mutations évolutives) et sont caractérisées par des étapes ou en atteignant un certain niveau de compétence. Par exemple, une entreprise est considérée comme ayant atteint la Capacité BIM Phase 1 en déployant aisément un logiciel basé-objets. La Capacité BIM Phase 2 est atteinte lorsqu’une organisation est capable de collaboration basée-modèles multidisciplinaires. Finalement la Capacité BIM Phase 3 est atteinte lorsqu’une entreprise réussit une intégration de modèles interdisciplinaires basée sur un réseau. Essentiellement, les trois Phases BIM sont utiles pour identifier les aptitudes minimales des organisations et équipes de projet mais ne sont pas très utiles pour analyser ou comparer comment ces organisations modélisent, collaborent ou intègrent leurs livrables.  

Les organisations qui ne sont pas conscientes de la progression des capacités ci-dessus se croient généralement aptes au BIM dès qu’elles déploient quelques copies d’ArchiCAD, Tekla ou Bentley Architecture. Alors comment les individus, organisations et équipes de projet jugent leur niveau de performance ou ceux de leurs partenaires potentiels, ou concurrents? Comment les clients peuvent-ils filtrer le paraître de la réalité? Ils ont – nous avons – besoin de certains outils qui peuvent être appliqués afin de définir, mesurer et nous l’espérons améliorer ces capacités BIM.  

Maturité BIM

Le concept de maturité BIM n’est pas nouveau et existe déjà depuis un certain temps dans d’autres industries, mais la représentation la plus puissante de ce concept vient du Capability Maturity Model (CMM) de l’industrie informatique. CMM est actuellement une structure d’amélioration des processus prévue à la base comme un outil pour évaluer l’aptitude des fournisseurs d’un gouvernement à réaliser un projet informatique. Elle a été développée vers la fin des années 80 pour le Département américain de la Défense. Son successeur, le plus complet Capability Maturity Model Integration (CMMI), continue à être développé et élargi par le Software Engineering Institute, Carnegie Mellon University.  

Les Modèles Capacité Maturité identifient un jeu standardisé de niveaux d’amélioration de processus (ou niveaux de maturité) qui permettent aux responsables du déploiement de bénéficier d’importants avantages dans les affaires. Les recherches dans CMM ont permis d’identifier la corrélation entre la maturité des processus et les performances d’une entreprise. L’utilisation de modèles de maturité est connue pour conduire à une croissance de la productivité et du retour sur investissement, ainsi que la réduction des coûts et des défauts post-livraison. 

Le CMM original est spécifique à l’industrie informatique et n’est pas applicable à l’industrie de la construction car il ne traite pas des problèmes de la chaine logistique. Ses niveaux de maturité ne tiennent pas compte des différentes phases du cycle de vie d’un projet. Bien qu’il y ait quelques modèles, certains brillants, qui se concentrent sur l’industrie de la construction, il n’y a pas de modèle complet qui peut être appliqué au BIM, ses phases de déploiement, ses acteurs, ses livrables ou ses effets sur le cycle de vie des projets. 

Je termine sur cela pour le moment… Dans le deux prochaines leçons,, je vais discuter des modèles de maturité actuellement disponibles (dont celui de NBIMS) suivi d’un nouvel Index de Maturité BIM que, je l’espère, vous trouverez intéressant. 

La prochaine leçon va traiter de la mesure de la performance en BIM

Leçon 12: Mesure de performance en BIM

 

Traduit par Patrick Riedo

Publié le 06/01/2016

L'Episode original en anglais, intitulé "The difference between BIM Capability and BIM Maturity", est disponible sur le site de BIM ThinkSpace http://www.bimthinkspace.com/2009/06/bim-episode-11-the-difference-between-bim-capability-and-bim-maturity.html

 

 

 

 

Aller au haut